Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Depuis plusieurs jours, des amis m'ont signalé la présence d'un brocard qui le soir sortait de la forêt et remontait le long des propriétés. A cet endroit, le terrain fait comme une cuvette : à droite la forêt et à gauche une plaine.

Il y a trois semaines, j'ai décidé d'y faire un affût. J'ai pris mon arc à poulies et me suis caché dans un petit bosquet avec une vue sur 360 degrés sur le territoire. Enfin c'est ce que je pensais car vers 21 heures, le brocart était là à environ 70 mètres de moi je ne l'ai pas vu arriver. Il longe le chemin qui coupe la forêt et la plaine et passe à 40 mètres au-dessus de moi et disparaît comme il est venu : un vrai fantôme.

Une semaine plus tard, même endroit même heure, mais malheureusement des promeneurs anéantiront mon attente, c'est la chasse, aussi, nous ne sommes pas tout seul dans la forêt.

Mercredi 31 Juillet, toute la journée, j'avais l'appel de la forêt dans la tête, une envie d'aller à la chasse. Je savais au fond de moi qu'il fallait qui j'y aille. Je me replace au même endroit que les deux derniers affûts, cette fois-ci avec mon Recurve, vers 20 heures je donne trois coups de Buttolo, un bruit dans la forêt me signale l'arrivée d'un animal : c'est le brocard.

Il est à 15 mètres devant moi derrière la végétation. Je redonne un coup d'appeau et le chevreuil avance de 5 mètres sur ma gauche, je bande mon arc et décoche.Le tir me parait bon peut-être un peu arrière, l'animal s'enfuit dans la forêt.

Une demi-heure plus tard, nous entamons une recherche avec le gardien, beaucoup de sang on suit bien la trajectoire du chevreuil. C'est là le problème, on aurait dû arrêter passé les 50 mètres. La nuit allait arriver, j'ai décidé d'appeler un conducteur de chien sang qui me donne rendez-vous le lendemain matin vers 07 heures.

Nous entamons la recherche avec Jean-Claude C., le chien suit bien les traces sur plus de 200 mètres et s'arrête devant un grand trou, impossible de descendre même le chien essaye de le contourner. Après plusieurs essais, nous décidons d'abandonner la recherche. Déçu et dégoûté, j'étais pourtant sûr de mon tir et vers midi, je reçois un coup de téléphone du gardien, il vient de retrouver mon brocard par hasard à 50 mètres du lieu où j'ai tiré pratiquement entièrement dévoré. Renards et blaireaux ce sont fait plaisirs.

Merci à Jean-Pierre et à Jean-Claude ainsi que sa chienne pour avoir tout fait pour retrouver mon chevreuil.


Arc Recurve 55# et bilames traditionnelles.

Philippe D.

Mon premier chevreuil au tradi

Commenter cet article

Christophe C. 04/08/2018 19:09

Chapeau bas Monsieur, un grand respect !

Articles récents

Hébergé par Overblog