Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Natif de Franche-conté, je suis arrivé le 1er juillet dans le Loir et Cher pour raison professionnel ; mon premier appel fût à destination de Vincent L. pour l'informer de mon intention de rejoindre le CABS après plusieurs années passées au sein de l'ACAFC.

Et c'est avec beaucoup de sympathie, que Vincent, Christophe C., Daniel C. et consort m'ont accueilli au pôle de St-Ouen pour lâcher quelques fûts, boire un peu de vin du Jura et manger un peu de comté... toujours avec modération.

J'ai eu la chance, également d'être accueilli dans une sympathique chasse communale où le hasard fait que j'y retrouve Christophe. qui me fait connaitre le territoire et surtout m'indique le passage des animaux lors des battues.

Ce dimanche 6 janvier, seul archer de la battue, et sur les conseils de Christophe, (absent pour raison cynégétique et gastronomique) je vais me poster dans un endroit qu'il m'avait indiqué. Au sol pour une fois. Après avoir fait ma petite place, balayé feuilles sèches et branches mortes derrière mon arbre, à quelques mètres d'une belle coulée,  je patiente. Mon regard est attiré par un truc blizzard dans un arbre à 15 mètres....Lol !! Le TS de Christophe..... jour de chance ?????

1er prélèvement dans le 41

Quelques coups de carabine au loin me reveillent de ma léthargie due au froid humide ; un bruissement, un déplacement furtif  au loin, à 80/100 mètres, des petits pas reconnaissables. je distingue ou plutôt devine la silhouette d'un joli brocard en velour. Il hésite, s'arrète, écoute un moment et reprend doucement sa marche. Toujous de face, il avance. Ma shaggie camoléon fait son effet. Il est à environ 50 mètres marchant, toujours aux aguets.

50 mètres, j'arme. Plus près,  mon mouvement me ferait repérer.

Il arrive, hésite encore, passe derrière un gros chêne ; ou est-il ? Dépêche-toi, les 62 lbs de mon Z7 Extreme commence à me fatiguer. Il réapparait à 5 mètres, plein travers. Il s'arrète, regarde vers la plaine où un carabinier se distingue parfaitement en contre-jour .  Mon index fléchi, le décocheur s'ouvre, La stricker magnum part,  le bruit sourd de l'impact, la fuite.... je le vois prendre la diection des voitures garées à 100 mètres. Plus un bruit. 3/4 d'heure plus tard les traqueurs arrivent. Fin de battue. 

A l'impact, du poil, du sang rouge vif, une belle piste que je marque. on ne sait jamais.

Avec Dom, un traqueur, on suit la piste facilement. 30, 40 mètres, un reposé. Il est reparti. Des bulles, un sang qui devient mousseux.

Et c'est au bout de 80 mètres, dans 1 roncier que nous retrouvons ce petit prince. Mon 1er du Loir et cher.

Je regrette l'absence de Christophe et Vincent  mais leur envoie immédiatement une photo.....A chacun son tour !!

Merci à tous, et particulièrement aux comparses du pôle-nord  et une spéciale dédicace à Daniel pour son accueil chaleureux et sa gentillesse.

Jean-Luc C.

1er prélèvement dans le 41

Commenter cet article

Christophe C. 11/01/2019 09:43

Félicitations Jean-Luc, tu viens de baptiser mon nouveau poste !

Articles récents

Hébergé par Overblog