Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Mouflon

Samedi 2 novembre, c’est le départ pour mon troisième séjour dans le CAROUX. Une semaine basée sur l’espoir de pouvoir enfin concrétiser cette chasse qui peut être aussi rapide qu’interminable.

En arrivant le samedi soir, cela nous laisse une journée pour aller au repérage des postes et faire découvrir à nos deux nouveaux LA COMBE. A peine parti tous les quatre à l’assaut des pentes escarpées que déjà nous pouvons observer quelques mâles se dérobant devant nous, ce qui a pour effet de nous presser d’être au lendemain.

Le lundi et mardi, ayant les gambettes fraiches, je décide de monter au plus haut de la zone afin d’aller chercher les animaux là où se trouve les combats en cette période de rut et où très souvent ils se font dorer en plein soleil (quand il est là!) à partir de la mi-journée. J’ai l’occasion d’armer deux fois sur ces deux premiers jours mais le vent est décidément contre moi, avec ces bourrasques qui tournoient sans cesse dans l’arène d’ANDABRE.

Le mercredi est consacré au repos et à la préparation d’un bon repas que nous partagerons avec des archers locaux et avec qui nous avons fort sympathisé. Ils nous font part de leur expérience et nous prenons note d’un maximum de conseil afin d’affiner nos deux prochain jours.

Le jeudi, la fatigue se faisant ressentir, je vais à mi- pente là où les années précédentes, les contacts avec les mouflons ont été nombreux. Mais cela sera de courte durée puisque vers 10h Jean-Louis flèche un mâle. L’esprit de camaraderie et solidarité qui se forge pendant ces séjours fait que je prends la décision d’aller aider notre « mentor sexagénaire ». Arrivé sur place, après les photos et congratulations, il me dit qu’il va finalement essayer de le descendre tout seul. Exténuer, je reste à son poste, ce qui ne me dérange pas trop car le secteur est très bon. Vers 14h30, un bout de nez blanc se faufile entre les châtaigniers mais je me fais capter. Sans vraiment l’avoir effrayé, ce très beau mâle recule de quelques mètres et se met de profil à 15 m. Mon pin se pose sur lui et la flèche part, il accuse le coup et part en trombe vers la ravine la plus proche. Il y a de belles tâches de sang sur 2 m après l’Anschuss et plus rien.

N’ayant pas vu correctement sa fuite, je décide de faire venir Laetitia B, la chasseresse locale, qui est en train de former son jeune teckel. Elle monte avec Mathieu D. La recherche commence et le chien va de bon train vers la ravine où l’on commence à retrouver quelques gouttes de sang puis de grosses reposées. Et enfin il est là, 70 m plus loin. Le soulagement fait place à une grande émotion que je ne pourrai pas complètement contenir.

Photos, félicitations et enfin la descente de l’animal vers la voiture, qui ne sera pas de tout repos puisque sous le coup de l’émotion, mon sens de l’orientation est quelque peu perturbé mais grâce à Mathieu nous arrivons à bon port après quelques glissades et une belle roulade mais sans bobo.

Merci aux copains pour cette semaine de partage, merci à Laetitia et Mathieu, merci Le CAROUX qui à lui seul nous procure ce type de sensations.

Arc Hoyt RX3, tube Carbon Express, lame Exodus.
Christophe F.

Retour du Caroux

Commenter cet article

Christophe C. 22/11/2019 10:40

Magnifique, une belle réussite !

Pat du Doubs 21/11/2019 21:33

Bravo à tous les 2 !!!

Olivier COURTAIGNE 21/11/2019 21:29

Bravo Christophe !

Articles récents

Hébergé par Overblog