Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par Loison.J
Publié dans : #Chasse

Il est 19:00, je suis au poste. Les champs et friches aux alentours du bois de "La Passée aux Moines" sont en cours de labour par les tracteurs, c'est bon pour moi, les chevreuils ne s'y cacheront plus comme je voyais si souvent...

20:00, les lièvres habituels sortent, mais cette fois, ils sont trois et dansent devant mon tree-stand pendant un bon quart d'heure.

C'est aussi bon pour moi, je ne suis pas repéré...

Quelques instants plus tard, le vent tourne et vient clairement de ma gauche, de là où je voyais régulièrement les chevreuils arriver. C'est encore bon pour moi ça !

20:25, des pas très singuliers attirent mon attention, toujours sur ma gauche, un coup d'œil rapide en coin pour confirmer que c'est bien lui, la tension mon d'un cran, c'est bien un brocard.

Il est maintenant à 15 mètres. Stupeur : il me regarde et est très méchamment armé !

J'arme aussi pendant qu'il détourne le regard, il décide de continuer son chemin pour passer devant moi en plein travers à 10 mètres. Vous l'aurez compris, c'est là qu'il faut tout lâcher. Après quatre bonds gigantesques, je l'entends s'écrouler dans un fourré et, pour ceux qui ont suivi l'épisode précédent, je vais le retrouver au même endroit que le renard...

Merci à Philippe B. pour la confiance qu'il a su m'apporter en me cédant ce bracelet d'été.

Merci aux Jacky's pour leur aide le soir même.

Merci aux frères L. pour les conseils et encouragements, à José L. pour les réglages.

Une distance de tir de 10 mètres, fuite de 25 mètres, impact plein coffre, deux poumons atteins

Hoyt Avenger 60# / Carbon Express Pile Driver / G5 Striker

Christophe Chapuron

Christophe.Chapuron1Christophe .C

Voir les commentaires

Publié le par Loison.J
Publié dans : #Chasse

Debout à 5 heures, au poste à 06:30, je vais tenter de faire un affût au chevreuil de 2 heures avant d'aller au boulot.

Le jour se lève et tout commence à s'animer dans cette forêt de la "Passée aux Moines".

J'entends des pas derrière moi sur ma gauche, c'est sûrement le lièvre que j'ai vu sortir de ce fourré à deux reprises ces derniers temps. Et si ce n'était pas lui... J'arme...

Reconnaissant très vite ce promeneur matinal, un "Vulpes Vulpes" comme dirait un certain Philippe L., il est aussitôt dans ma ligne de mire, mais il décide tout simplement de changer de direction et de passer sous mon tree-stand, le tir n'est plus possible car il est vraiment au pied de l'arbre, limite en train de monter à l'échelle...

Là, tout va très vite, je fais demi-tour sur mon tree-stand afin de pouvoir le remettre en ligne de mire sur ma droite, une position que je n'avais pas envisagée lors de mon installation. Il sort alors des charmilles et il ne me reste qu'une fenêtre très étroite pour tirer. La flèche part, la cible se cambre en poussant quelques grognements, puis dans une course éperdue va se réfugier dans un fourré à 15 mètres de l'impact. Deux minutes plus tard, quelques feuilles et branches craquent, je sens que c'était le dernier souffle.

Ayant patienté une demi-heure, je descends et commence à rechercher les premiers indices et c'est là qu'un chevreuil passe non loin de mon tree-stand, ce fameux chevreuil tant convoité... dommage pour cette fois... une autre peut-être....

Une distance de tir de 15 mètres, fuite de 15 mètres, impact 3/4 arrière gauche, sortie épaule avant droite.

Hoyt Avenger 60# / Carbon Express Pile Driver (cassée) / G5 Striker (perdue dans la fuite)

Chapuron Christophe

Christophe.Chapuron

Voir les commentaires

Publié le par Loison.J
Publié dans : #Régulation

Cela faisait bientôt un mois que je n'étais pas sorti;cause boulot. Je décide d'aller aux ragondins plutôt qu'au chevreuil, car l'agriculteur me dit qu'il y a du dégat dans les maïs au bord de la rivière.

Je longe le ruisseau puis la rivière, et c'est très compliqué car avec la hauteur des herbes et saules en bordure de l'eau il est très difficile de les apercevoir. Au bout d'un bon kilomètre je vois beaucoup de maïs mangé, et là commence mes premières appproches. Un premier se dérobe que je ne peux tirer, puis quelques mètres plus loin un de ses frères est immobile sous les branchages de la rive opposée à la rivière. Trop tard la flèche le cloue sur place. Environ 200 m plus loin deux petits rags dérivent, j'alligne sur l'un des deux , la flèche l'embroche et se plante dans la vase.

Je continue la descente et me fais surprendre deux fois, et ne peux tirer. En revenant sur mes pas où j'ai prélévé le premier ,un gros rag et le frère mangent des racines au bord de l'eau.En faisant l'approche ils détalent au trou. Je décide de changer de technique et de rester à "l'affut". En 3/4 heure , le petit est sorti 2 fois, mais je voulais tirer le gros, en fait je ne tirerai ni l'un ni l'autre.

Lors de cette sortie j'ai eu l'occasion d'armer et de désarmer un brocard(un 6) par 3 fois à moins de 10 mètres. Et d'armer aussi un sanglier(70-80 kg) en rentrant à 7- 8 m, il est sorti du maïs face à moi et ensuite m'a offert son plus beau profil.

Arc Mathews drenalin, anciennes lames g5 et tubes carbone.

Emmanuel LORCERIE

Emmanuel.Lorcerie

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog