Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Tout commence pendant la journée des associations quand Daniel F. vient gentiment offrir un bracelet de chevreuil au CABS. Nous allons donc voir le territoire et offrons la possibilité à quelques membres du CABS de pouvoir faire un tir d’été.

 

Dimanche 25/09, le jour tellement attendu pour grand nombre d’entre nous est enfin arrivé et je décide de clôturer cette journée d’ouverture par un affût à Villefranche. Nous avons effectué une vingtaine d’affût, vu beaucoup d’animaux mais jamais dans de bonnes conditions.
Ma chaise se trouve en lisière d’un bois où j’ai la chance d’observer, à chaque affût, une chevrette avec ses deux chevrillards. Il est 19h40 quand j’aperçois à 40 mètres sur ma droite 
ma chevrette suivie que par un seul de ses chevrillards… tient bizarre !!!

Ils empruntent un petit chemin qui passe juste au pied de ma chaise, je regarde cette scène magnifique que j’ai déjà eu l’occasion de vivre avec Julian lors d’un précédent affût. Tout à coup j’entends craquer une branche dans mon dos… je tourne doucement la tête et mon broc est là à 2 mètres !!! Il faut maintenant que j’arrive à me tourner le plus lentement possible pour ne pas être capté.
Mon capreolus capreolus continue dans la coulée et passe derrière un sapin, j’en profite pour armer mon nouveau compagnon de chasse et le point lumineux de mon viseur se retrouve à présent sur le défaut de l’épaule.
Mon broc s’arrête à 12 mètres m’offrant un petit ¾ arrière, mon point lumineux se décale un peu vers l’arrière de l’animal et ma flèche part !!!!
Mon encoche lumineuse me permet de voir que mon atteinte est bonne !!! Je descends de mon échelle, je ramasse ma flèche ensanglantée et trouve les premiers indices à quelques mètres de l’anschuss.
J’appelle Daniel pour lui dire que je viens de flécher un brocard, il vient me rejoindre et nous regardons ensemble les indices que nous marquons pour pouvoir effectuer une recherche dès le lendemain vu que la nuit commence à tomber.

 

J’appelle Marie S. , qui me donne rendez-vous le lendemain matin à 9h !!! Cette recherche sera une première pour moi, je suis impatient et curieux d’assister à cela… Arrivé sur place, Marie me présente son fidèle compagnon Athos qui nous permettra de retrouver mon broc.

 

Je montre les indices à Marie qui met Athos dessus et le travail commence. Le début est compliqué, mais le chien semble trouver la voie. Celle-ci nous mène vers une haie puis des roseaux… les indices sont rares et Athos boucle dans tous les sens… Cela fait maintenant 1h que nous avons commencé la recherche et toujours rien… le doute m’envahit de plus en plus, les certitudes de la veille se transforment en questions, aurais-je fait une flèche moins bonne que ce que je pensais ???

 

Je commence à dire à Marie que je le sens mal, mais elle reste optimiste et me dit que tant que le chien travaille il faut garder espoir. C’est bien évidemment pour me rassurer car Marie m’avouera après qu’elle commençait à douter aussi…

Marie décide de repartir du début, et Athos reprend son travail mais il n’emprunte pas le même chemin que la première fois. Nous trouvons cette fois ci quelques indices qui nous redonnent un peu le moral et espoir !!! Nous suivons Athos qui descend un grand fossé et entre dans un bois de sapin. Nous faisons quelques mètres et j’ai le bonheur d’apercevoir mon broc à 20 mètres !!!

A ce moment là, la joie se lit sur nos visages !!! Cette recherche aura été bien compliquée mais la détermination de Marie et Athos donnera un dénouement heureux à cette petite histoire !!!
Je suis heureux que ma première recherche se termine par un succès d’autant plus que c’est aussi le premier chevreuil tiré à l’arc que Marie retrouve.

Je tiens vraiment à remercier Marie et Athos pour le travail accomplit, c’est vraiment beau de voir cette communion entre un chien et sa maîtresse.

Je remercie aussi Daniel pour la confiance qu’il nous a accordé pour le premier bracelet de chevreuil obtenu sur son territoire.


Arc Mathews Halon, flèche win&win comet, lame silk trick
Manu GIGAULT

Brocard de Villefranche
Brocard de Villefranche
Brocard de Villefranche

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Arrêté

Pour information, veuillez trouver ci-joint l'Arrêté du 2 septembre 2016 relatif au
contrôle par la chasse des populations de certaines espèces non indigènes et fixant, en
application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement, la liste, les périodes et les
modalités de destruction des espèces non indigènes d’animaux classés nuisibles sur
l’ensemble du territoire métropolitain.

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Mouflon

De retour dans le Caroux, sous une température estivale, notre petit groupe d'amis s'est mis à la quête du mouflon. Après quelques belles rencontres avec de jeunes mâles, des femelles et des agneaux, ce n'est qu'en fin de soirée que j'ai décidé de faire un affût sur un spot qui me semblait bien intéressant.

Cet affût n'a duré que dix minutes. Un superbe mâle s'approche tranquillement en mangeant des feuilles de châtaignier. Il n'est pas à portée de tir. Je dois m’en approcher en rampant mais l'animal décide de s'éloigner. Je me relève et fais fuir un second mâle du même gabarit que je n'avais pas remarqué…

Mais un autre bruit me fige net. Un troisième mâle arrive et semble emboîter le pas des deux autres. Au dernier moment, il détourne son chemin et s’arrête de plein profil à moins de dix mètres de moi. Bien caché derrière un arbre suffisamment large pour cacher mes mouvements, j'arme et décoche sur son défaut d'épaule. L'encoche lumineuse disparaît dans un bruit caractéristique. Le mâle s'éloigne d'une vingtaine de mètres, semble tituber, me regarde puis remonte la montagne de cinq mètres et me regarde à nouveau avant de s'éloigner paisiblement.

Attente de rigueur et appel de la directrice de chasse, nous commencerons la recherche à la nuit tombante. La piste est claire mais s'arrête nette, nous tournons en rond, pas de trace du mouflon. Les indices sur ma flèche sont inquiétants : panse alors que mon impression du tir très bonne au contraire. La nuit tombe, nous appelons un conducteur pour le lendemain.

Eros, teckel au grand mérite, suivra la piste de sang comme nous et sera en défaut au même endroit. Ce n’est qu’en examinant de nouveau tous les indices scrupuleusement que nous remarquons que le mouflon a fait marche arrière sur son chemin pour aller se reposer à une centaine de mètres. L'atteinte est bonne, poumon et foie, mais aussi caillette et rumen car sur cet animal, ces organes sont très en avant, expliquant ainsi les traces de panse...

 

Merci à Patricia M.
Merci à Bernard C. et son fidèle Eros
Merci à mes potes de séjour
Et surtout merci à ceux qui savent...

Christophe Chapuron
Bowtech RPM 360 #70 / Carbon Express Maxima Hunter / Grim Reaper Razortip EXTRA

Caroux, quand tu nous tiens !
Caroux, quand tu nous tiens !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog