Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS

Veuillez trouver ci-joint le communiqué de presse de la FNC suite au rendez-vous d’hier avec le Président de la République.

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Depuis plusieurs jours, des amis m'ont signalé la présence d'un brocard qui le soir sortait de la forêt et remontait le long des propriétés. A cet endroit, le terrain fait comme une cuvette : à droite la forêt et à gauche une plaine.

Il y a trois semaines, j'ai décidé d'y faire un affût. J'ai pris mon arc à poulies et me suis caché dans un petit bosquet avec une vue sur 360 degrés sur le territoire. Enfin c'est ce que je pensais car vers 21 heures, le brocart était là à environ 70 mètres de moi je ne l'ai pas vu arriver. Il longe le chemin qui coupe la forêt et la plaine et passe à 40 mètres au-dessus de moi et disparaît comme il est venu : un vrai fantôme.

Une semaine plus tard, même endroit même heure, mais malheureusement des promeneurs anéantiront mon attente, c'est la chasse, aussi, nous ne sommes pas tout seul dans la forêt.

Mercredi 31 Juillet, toute la journée, j'avais l'appel de la forêt dans la tête, une envie d'aller à la chasse. Je savais au fond de moi qu'il fallait qui j'y aille. Je me replace au même endroit que les deux derniers affûts, cette fois-ci avec mon Recurve, vers 20 heures je donne trois coups de Buttolo, un bruit dans la forêt me signale l'arrivée d'un animal : c'est le brocard.

Il est à 15 mètres devant moi derrière la végétation. Je redonne un coup d'appeau et le chevreuil avance de 5 mètres sur ma gauche, je bande mon arc et décoche.Le tir me parait bon peut-être un peu arrière, l'animal s'enfuit dans la forêt.

Une demi-heure plus tard, nous entamons une recherche avec le gardien, beaucoup de sang on suit bien la trajectoire du chevreuil. C'est là le problème, on aurait dû arrêter passé les 50 mètres. La nuit allait arriver, j'ai décidé d'appeler un conducteur de chien sang qui me donne rendez-vous le lendemain matin vers 07 heures.

Nous entamons la recherche avec Jean-Claude C., le chien suit bien les traces sur plus de 200 mètres et s'arrête devant un grand trou, impossible de descendre même le chien essaye de le contourner. Après plusieurs essais, nous décidons d'abandonner la recherche. Déçu et dégoûté, j'étais pourtant sûr de mon tir et vers midi, je reçois un coup de téléphone du gardien, il vient de retrouver mon brocard par hasard à 50 mètres du lieu où j'ai tiré pratiquement entièrement dévoré. Renards et blaireaux ce sont fait plaisirs.

Merci à Jean-Pierre et à Jean-Claude ainsi que sa chienne pour avoir tout fait pour retrouver mon chevreuil.


Arc Recurve 55# et bilames traditionnelles.

Philippe D.

Mon premier chevreuil au tradi

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Après la déception de n'avoir pu prélever l'an dernier ce superbe brocard qui, malgré ses nombreuses apparitions vidéo et ses deux ou trois passages rapides hors de portée de tir, était resté inaccessible ; c'est avec une grande détermination que je suis allée installer mon échelle et ma caméra il y a quelques semaines.

Le 1er visionnage m'a emplie d'espoir, en effet, sur la 1ère vidéo apparaissait ce fameux broc qui était encore plus majestueux ; mais étrangement, ce fut son unique apparition.

Pour autant, rien n’était perdu car il avait fait place à une jeune brocard qui semblait avoir pris ses quartiers sur ce territoire et trouvé une zone abondante de nourriture aux pieds de mon échelle face à ma caméra.

Ses allers et venues étaient très irréguliers (de jour, comme de nuit) ; aussi, j 'allais devoir compter sur un peu de chance ( comme nous tous, …).

Mon premier affût me permit de faire sa rencontre, certes furtive, car après une arrivée en mode « balade », il a soudainement bondi hors de mon champs de vision.

M'avait-il captée ? Étais-je à mauvais vent ?

Changer d'emplacement n'était pas une option pour rester sur cet axe stratégique, d'autant que je l'avais vu se présenter de loin et avais repéré sa coulée.

De retour à la maison, débriefing avec Laurent pour écouter ses conseils avisés et nouvelle séance visionnage : ce petit broc se plaît à jouer l'acteur principal.

Deux jours plus tard, après une journée de travail bien remplie, coup de fil à Laurent : « Ne m'attend pas, je vais à la chasse !» Et oui, messieurs, je sais, ça fait rêver ! Quel chanceux ce Laurent 😊

Lors de ce second affût puis du troisième, seuls quelques écureuils et poules faisanes m'auront sortie de ma torpeur léthargique sous cette chaleur de plomb.

Lors de mon quatrième affût, après près de 3 heures de poste, je commence à me dire que je dois changer de stratégie et revenir demain matin, c'est à ce moment-là, 10mn avant de descendre, que j'aperçois cet animal tant convoité.

Il arrive tranquillement par la même coulée que la première fois, mais je le repère bien plus tard, il sera bientôt trop près pour que j'arme sans me faire capter. Tout va très vite, il arrivera dans quelques secondes au seul endroit duquel il ne me verra pas armer.

C'est maintenant … j'arme, il est à 8 mètres, je vise hâtivement et je décoche.

Ma flèche est à bonne hauteur mais un peu arrière, le brocard détale, la nuit va bientôt tomber et le temps d'être rejointe pour lancer la recherche, il fait déjà nuit noire.

Nous convenons donc de revenir le lendemain matin avec Jean-Claude C., la recherche s'avère complexe, c'est une flèche de foie, il y a peu d'indices et malgré mes informations, ses chiennes ne pistent rien. Après 2 heures de recherche, il doit se résoudre à abandonner.

Ma déception est grande mais n'est rien comparée au fait que j'ai le sentiment que nous n'avons pas exploré toutes les possibilités et qu'il n'a pas pu aller bien loin.

Je décide donc de poursuivre ma quête dans les terrains attenants, c'est après une heure, dans la dernière parcelle non explorée jusqu'alors que nous l'avons enfin trouvé, il n'avait parcouru que 150 mètres après l'anchuss filant tout droit à ma droite telle que je l'avais supposé.

Beaucoup d'émotions mais surtout une bonne leçon : ne jamais rien lâcher.

Un merci tout particulier à Christophe F. qui a pris sur son temps de repos pour m'accompagner dans cette recherche et aux voisins qui m'ont laissée entrer sur leur propriété.

Arc  Bowtech Carbone Rose, bi-lames Stinger

Kathia E.

Premier prélèvement

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog