Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Chasse, #Chevreuil

Une seconde chasse était organisée par La Guilde des chasseurs à l’arc du 37, ce Dimanche 23 février en forêt de Saunay chez Serge Brossard.  Ce lieu m’avait porté chance puisque j’avais prélevé une chevrette fin novembre.
Rendez-vous donné à Château-Renault pour les neufs archers et les traqueurs. Les consignes sont données autour d’un café en terrasse, par François Maître de cérémonie des lieux et Jean- Hugues. Au programme 1 cerf indifférencié, une biche, un jeune, 3 chevreuils (brocards ou chevrillards), sangliers et renards.
La première grande traque, aucun chevreuil de vu auprès de mon échelle mais un nombre impressionnant de lièvres viendront passer autour.
La fin de traque sonne et il est temps d’aller prendre un bon repas tiré du sac au milieu des bois. Après quelques tirs sur cibles nous repartons pour une seconde traque. Un poste très loin à pied est proposé pour un courageux (je saisi l’occasion) avec possibilité d’une deuxième personne, Philippe L. la saisie également. Nous serons dans la première traque mais assez excentré de la seconde traque. Tout compte fait nous ferons le grand tour en voiture plutôt qu’à pied pour nous y rendre. Nous arrivons sur place avec Philippe, après un parcours en 4X4 digne d’un Paris Dakar. Nous nous mettons à 80-100 mètres l’un de l’autre, chacun dans un buisson de houx. C’est une futaie où il n’y a guère de coins sales, mis à part ces deux buissons. Nous ne sommes pas trop mal placés puisqu’un brocard et une chevrette viennent passer entre nous deux, 10 minutes après le début de traque. Puis une seconde chevrette viendra narguer Philippe à 18 mètres arrêtée devant son échelle. Puis une bonne demi-heure se passe et nous n’entendons plus aucun bruit des traqueurs. Quand j’aperçois à 50 mètres un magnifique brocard passer en travers, allant droit sur Philippe, je lui fais un signe pour le prévenir et le brocard disparait de ma vue, bon il n’a pas du pouvoir le tirer. J’entends un départ dans les feuilles. Je me redresse et vois le brocard à une quarantaine de mètres revenir dans ma direction (il a du le sentir ou voir Philippe ou il l’a peut être tiré…). Il s’approche mais il ne semble pas blessé,  à 25 mètres il prend la direction de mon échelle de face, il s’approche tranquillement et s’arrête de temps en temps pour écouter. J’arme l’arc, le brocard est à une vingtaine de mètres devant mon échelle de ¾ face. Il continu toujours à petit pas puis se bloque à 17 mètres et tourne la tête à l’opposé de mon échelle. Mon pin se pose sur son épaule et je vois mon encoche le traverser. Il fait volte face et 2 à 3 secondes suffiront pour le voir s’écrouler net à trente mètres de l’anschuss devant moi. J’entends  « il est tombé, il est mort, il est tombé…. BRAVO !!!!», c’était notre ami Philippe qui n’avait rien loupé de la scène et qui pensait que je ne l’avais pas vu tomber. Atteinte les deux poumons et le haut du cœur.
Un magnifique brocard de 8-10 ans selon l’usure des dents avec des bois mesurant 23 cm. Ce brocard commençait à ravaler.
Un grand merci à la Guilde des Chasseurs à l’arc du 37 et son Président Jean-Hugues, aux rabatteurs et rabatteuses et à François pour l’organisation de cette chasse.
Et surtout merci à Philippe L. pour ce bon moment partagé et Edouard pour le prêt de son décocheur.
Toujours le même matériel.
Vincent L.

 

Brocard sur le tard…
Brocard sur le tard…

Commenter cet article

lavallart 25/02/2014 09:59


Bravo Vincent, une belle et bonne flèche comme je les apprécie. Très heureux d'avoir été complice de cette action (tu peux remercier Eole !) et d'avoir pu profiter pleinement de la
scène !


un grand moment 

Christophe C. 25/02/2014 09:18


Effectivement, ne disons rien de plus : Félicitations



Loison.J 25/02/2014 00:26


Toutes mes félicitations Vincent , que dire de plus 

Articles récents

Hébergé par Overblog