Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Chasse, #Chevreuil, #Sanglier

Le sort m’avait désigné le poste N°1 pour cette battue du matin à Cheverny. Ce poste est le plus dur d’accès, au milieu d’en enchevêtrement incroyable de ronces et troncs de sapins, reste des tempêtes précédentes, du genre « là où la main de l’homme n’a jamais mis les pieds… » . Mais, puisque la végétation est très dense, les animaux sont freinés dans leurs progressions. A peine les premiers récris des chiens de meute se font déjà entendre qu’une chevrette et son jeune me passe à proximité de tir. L’arc est prestement armé, mais la flèche vient frôler le bas du poitrail du jeune imprudent, sans le toucher… ça arrive aussi !

1h30 plus tard les deux meutes (oui on peut chasser à l’arc en battue aux chiens courants…le tout est une question de biotope !) empaument une voie qui remonte vers mon poste. Un récrit plus prononcé et aussitôt une bête de compagnie file sous les ronces. Elle me passe au petit trop à une vingtaine de mètres mais, étant pourtant avec l’arc armé, je m’abstiens de tirer ne voulant pas risquer un tir hasardeux. L’animal s’éloigne puis semble stopper à 80m. Même du haut de ma plate forme je ne suis sure de rien, tellement la végétation est abondante (en février…alors je vous laisse imaginer en octobre !). Les bleus de Gascogne sont les premiers à reprendre le sentiment de l’animal de chasse. Ils arrivent très rapidement sur le sanglier…et là ce sont 3 ou 4 animaux qui repartent de plus belle. Les piqueux arrivés à la rescousse me préviennent qu’un sanglier arrive vers mon poste. En effet je l’aperçois franchissant les ronces. Il s’arrête à 15m, ¾ avant. En moins d’une seconde, après avoir analysé rapidement la situation, la décision de tir est prise, mon œil fixe la base du cou. Le trait de ma flèche me parait excellent, le bruit mat me rassure. Le sanglier repart. J’aperçois mon empennage planté dans le sol, rougi par le sang. Au bout de 3m premiers râles. A 6m l’animal rend son dernier soupir. Après analyse du tir, la flèche rentre au niveau de la veine jugulaire, longe le cou, coupe le cœur, ressort derrière le foie… un beau petit mâle de 42kg.

Matériel : ARC Compound « Spoiler » de chez BEN PEARSON (1991) pas de viseur, pas de décocheur, 63#, fut carbone 340 alourdi tuyau irrigation, lame Zwickey Eskimo

La battue de l’après midi me désignait le poste N°3 dit des « trous à blaireaux »… l’élagage de quelques branches fini, je m’installais sur la plate forme. Un chevreuil, puis deux se faisaient battre par les chiens. Un coup de pibole proche de moi, me sortait presque de mes rêves du matin ou de la digestion de midi ??… j’étais déjà debout et l’arc prêt à agir, lorsqu’un l’animal de chasse, un beau brocard, me passait sur la coulée de derrière. Ma flèche atteignait son but mais vue l’angle, un peu derrière, dans le foie ; Il continuait comme si de rien n’était, sur sa coulée, pour passer au pied du poste de monsieur C. (il tient à garder l’anonymat mais on l’appellera Gérard par facilité !). Ce dernier lui place une flèche, « trop derrière », ne touchant que les intestins. Un petit basset fauve de Bretagne, reprend la poursuite et très rapidement mis aux abois. Le brocard est servi à 100m de là par un des piqueux.

Matériel : ARC Compound « Spoiler » de chez BEN PEARSON (1991) pas de viseur, pas de décocheur, 63#, fut carbone 340 alourdi tuyau irrigation, lame Zwickey Eskimo

Merci à nos piqueux et leurs meutes, à Saint Hubert et à Saint Sébastien (ils ont dû au moins se mettre à deux aujourd’hui !

Belles et bonnes flèches, bonne fin de saison

Philippe LAVALLART                                                                                                                                   

  Philippe.Lavallart.jpg

Philippe.Lavallart1.jpg

chevreuil.jpg

Philippe.Gerard11.jpg

Commenter cet article

Christophe LENOBLE 12/02/2010 09:26


Une fois de plus, félicitations pour ces 2 prélévements. Ton récit illustré par ces photos laisse imaginer une chasse tout en musique...


Philippe LAVALLART 11/02/2010 09:19


Merci de cette précision Olivier : Je savais bien qu'ils venaient du Sud ouest"des Gascons de Gascogne"... certes ceux ci ont fait un détour par la Saintonge!!! :):)


bruno LAHALLE 10/02/2010 21:05


Bravo, félicitations Philippe, voilà une journée cynégétiquement bien remplie et un archer comblé.


Loison.José 10/02/2010 19:55


Toutes mes félicitations mon petit Philippe


olivier 10/02/2010 08:46


Bravo encore Philippe!

ps: ce sont des Gascons saintongeois, bien différents des Bleus de Gascogne. ;-)


vincent 09/02/2010 21:11


Bravo, j'avais l'impression d'entendre les chiens, ahouuuuuuu, ahouuuuuuuu, ahouuuuuuu, ohhh les velots, ohhhhhh ahouuuuuuu, ahouuuuuuuuu. Félicitations pour ces prélèvements, à bientôt.


Articles récents

Hébergé par Overblog