Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par Loison.J
Publié dans : #Chasse

C’est pourquoi je n’ai pas hésité quand j’ai eu l’invitation de François pour cette chasse organisée pas l’ASCAL45 à Nouan-le-Fuzelier ce samedi.
Dés l’arrivée le lieu, typiquement solognot, séduit les amis du CABS qui sont de la partie de chasse. Et les consignes qui sonnent doux à nos oreilles: les sangliers?... «open, tout le monde en verra».  Quelle taille? ... «je conseillerais plutôt de tirer en priorité les gros». «Pas touche aux chevreuils». Rien à dire, Pascal, le maitre des lieux sait accueillir.
La chasse se joue en trois temps: un rapproché sur une première partie dans le but de pousser les animaux dans les deux carreaux que nous chasserons successivement.
Sur le plan des lieux qui nous est remis je remarque, sur la ligne médiane, un petit point d’eau en bordure qui me plait bien. J’imagine bien les sangliers s’y défiler, je ne suis pas le seul. Pascal tranche, il réserve ce passages aux arcs traditionnels. Ce sera Sylvain et moi.
L’avenir lui donnera raison!
En quelques minutes nous nous installons, les refuites, pas très évidentes, nous sont bien indiquées par Pascal. Nous nous plaçons à vingt mètres l’un de l’autre, c’est entre nous que ça va passer! Je monte mon échelle entre un jeune conifère et un bouleau qui me cachent de la vue des sangliers. Je coupe seulement deux branchettes du bouleau et «tresse les branches du pin autour de mon affut» Me voila prêt. Devant moi des bouleaux serrés à gauche et plus clairs à droite, des possibilités de tir derrière moi.
Vite un premier sanglier arrive, s’arrête à quarante mètres, hésite, plonge dans une fosse encombrée de rejets de saules, traverse et vient vers moi. Je monte l’arc mais il va trop vite, je n’arme pas. A cinq mètres virage à 90 degrés, il vient sous mon affut et fait un stop à mes pieds. Je tire, trop vite, sans compenser la parallaxe. La flèche se plante entre ses sabots. M....
Encore des branches cassées. Une compagnie arrive dans la fosse, s’y attarde et se dirige vers nous (Sylvain et moi). A trente mètres demi-tour, un bruit, une saute de vent?
Les rabatteurs passent devant nous et continuent leur job.
Soudain des cris des rabatteurs, assez loin, mais synonymes d’espoir. Effectivement j’entends des ploufs dans la fosse, je comprends qu’elle contenait de l’eau. La compagnie en ressort tranquillement sur ma gauche, au pas, et prend la refuite entre Sylvain et moi. Tous mettent le cap sur Sylvain, trop loin et de plus entre les bouleaux..je n’arme pas. Mais une bête noire, énorme se rapproche de moi, la consigne! plein travers, j’ai une minuscule fenêtre d’un mètre où tirer, j’arme, la flèche part et je vois l’encoche lumineuse dans le coffre de ce grand sanglier.
Je faisais face à l’arrivée de la compagnie, avec l’arbre sur lequel était mon affut sur ma gauche, côté où j’ai tiré. Je dois faire demi tour pour suivre mon animal des yeux, quand je le revois, plus d’encoche lumineuse. Avec Sylvain nous convenons de descendre. Je vois ma flèche à terre, il me dit que la sienne est tout près, qu’il a traversé un sanglier.
Que s’est-il passé? Ma flèche n’a pas pénétré dans la bête, j’ai un moment de doute.
Rien de cela, la flèche est cassée dans l’animal, de 15 centimètres, ce qui explique que je ne l’ai plus vue après mon tir.
Maintenant les questions affluent. Je suis sûr que ma flèche est fatale. A quelle échéance? Une ou deux minutes si elle est comme je l’espère, un jour, deux jours si elle est de quelques centimètres en arrière de ce que j’ai cru voir. Je me rappelle,  le site de Black Widow, mon recurve, dit bien qu’une flèche cassée travaille toujours.
Ensuite on attaque la troisième battue mais nous restons à la même place. Avec Antonin et François qui marchent, nous décidons de laisser tranquille la partie de bois où les deux sangliers sont partis.
Les trois coups de fin de chasse sonnent.
Au repas, je n’ai que peu d’appétit et c’est mieux car à peine l’entrée terminée il nous faut accompagner le conducteur du chien de sang. Nous partons tout de suite sur un troisième animal fléché prés du rendez-vous. Pendant une heure et demie il joue à cache cache avec nous dans des genets, donne le change sur deux compagnies puis ressort. Il est tard il faut repartir sur les deux autres blessés.
Pas de sang à l’anchluss, deux gouttes à l’entrée dans la seconde traque. Le chien prend la piste sans aucun indice, si ce n’est une gouttelette au bout de cinquante mètres. Et vite le gibier est là couché sur le flan dans sa dernière bauge. Quel beau sanglier! Il a fait une centaine de mètres avec ma flèche parfaitement placée dans les poumons. Ce sera le seul animal retrouvé. Photo, sans l’arc qui est resté au rendez vous pendant la recherche.
A la pesée, il accuse 92 kg! Avec mon BW et une antique Gold Tip armée d’une trilame Stricker.
Merci à l’ASCAL45 et ses traqueurs, merci à Guy pour ses recherches merci à Pascal pour sa gentillesse et pour sa confiance dans les arcs traditionnels.
A l’année prochaine
François

Francois.Breuzin.jpgFrancois.Breuzin2.jpgFrancois.Breuzin3.jpg

Commenter cet article

lavallart 25/01/2014 02:41


Bravo francois pour cette belle et bonne flèche ! Tout bizarre de voir un sanglier alors que je vois des kangourous tous les jours ! Amities de l'autre bout du monde....  Philippe

Christophe C. 16/01/2014 22:40


Un beau récit à la hauteur des émotions que tu as su nous communiquer !


Il fallait la placer cette flèche et tu l'as fait !


Alors Bravo, Bravo, Bravo Monsieur François

Claude leveque 16/01/2014 22:30


Encore félicitations François! Merci de nous en faire profiter par ce beau et long récit.Parmi les nombreux trophés de ta vie de chasseur , je suis sûr que celui ci tiendra une place
particulière, grâce à l' arc!!!!

Bruno LAHALLE 16/01/2014 15:33


Félicitations françois, voilà un beau recit à travers lequel on ressent tes émotions pour le prélévement de ce beau spécimen.

chabot gerard 16/01/2014 10:27


un grand bravo FANFAN surtout au tradi !!!


il ne devait pas aller au restau du coeur car il et bien dodu !

Manu et Julian 16/01/2014 09:00


Félicitations François,quelle joie de pouvoir prélever un si bel animal!!!

vincent L 15/01/2014 23:16


BRAVO et ENCORE BRAVO François, merci pour ton récit et félicitations pour ce premier sanglier et pas des moindres, ENORME. Tu nous l'a fait comme un lièvre !!!! Ce fut une belle journée, merci
aux organisateurs et au propriétaire. Vivement l'année prochaine.

Loison.J 15/01/2014 23:05


Toutes mes félicitations mon Fanfan, beau récit, surement un grand instant même pour un grand chasseur tradi comme toi 

Articles récents

Hébergé par Overblog