Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par Loison.J
Publié dans : #Manifestation
Le comptage de faisans au chant du GIASC Entre Loire et Cosson aura lieu le lundi 14 avril à Huisseau-sur-Cosson.
Rendez-vous 17h précises au stade de foot de Huisseau-sur-Cosson. Repas froid offert prévu ensuite.

 
Nous avons besoin d'une centaine de volontaires, afin d'écouter chanter les coqs faisans pour les localiser, puis les différencier afin de les dénombrer, sur les 5500 ha du GIASC (communes de Vineuil, St Claude, Montlivault, Huisseau, Maslives et St Dyé). Chaque volontaire ayant 40 à 80 ha à écouter et observer, sur 2h, en début de soirée.
Merci de vous faire connaitre avant le 5 avril, pour inscription, et réservation des repas.
Contacter Olivier Pangault pour réservation, 06 83 30 44 10  ou pangolivier@yahoo.fr

logo1a-copie.jpg
 

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Régulation des ragondins sur la Loire

Le Montpelliérain est reparti sur ses terres avec de beaux souvenirs, lui qui n’avait jamais vu de ragondins albinos. Un petit coup de fil à Gérard et nous voilà en route pour une descente en canoë  dès le lendemain soir. Il n’est pas question de se faire voler la vedette par deux archers bien connus de l’association, tout ça parce qu’ils ont fait un « tableau » à leur première descente de la saison : avec un peu de recul, je crois que nous allons être des vedettes nous aussi (mais pas en matière de « tableau »).

La Loire est haute et nous décidons de rester rive gauche (il y a des ragondins et nous sommes sur notre bras d’arc donc tout va bien).

La descente est à peine entamée et Gérard arme déjà sur deux ragondins dormant au soleil sur leur nid. Malheureusement, les branches l’empêcheront d’avoir une fenêtre correcte…il y aura probablement d’autres opportunités. Nous descendons calmement à une petite dizaine de mètres de la rive, puis j’amorce mon contournement de cette grosse branche d’arbre en travers du lit du fleuve à une trentaine de mètres en aval. Tout se passe comme prévu jusqu‘au moment où je décide de changer de cap : après tout, nous avons largement la place de passer entre la rive et la branche, nous pourrons ainsi regagner plus rapidement le bord et repérer les éventuels ragondins qui s’y dissimulent. Il est déjà trop tard !!! Le canoë n’est pas suffisamment redresser, nous heurtons la branche et le courant nous plaque contre cette dernière. En à peine trois secondes (réellement !!!), je vois l’embarcation se remplir et Gérard se faire « absorber » par le courant.

Je m’accroche rapidement aux branchages et m’extirpe d’un coup de reins. Je suis bien en appui sur mes pieds sur une fourche de l’arbre, j’attrape Gérard par sa veste. Il a bu une bonne tasse, il est un peu abasourdi et lutte pour ne pas se faire entrainer par le courant. Je le tiens solidement et il reprend rapidement ses esprits, je sais que le pire a été évité. Il nous faudra encore quelques minutes pour que Gérard puisse me rejoindre. Nous allons alors nous jeter à l’eau en évitant soigneusement les branches immergées pour regagner la rive.
Le canoë a littéralement été aspiré sous l’obstacle et notre matériel a disparu (jumelles, carquois, flèches, papiers et …arcs) mais nous sommes saufs. Les nuits suivantes ont été un peu agitées et les images de mon camarade disparaissant dans la Loire m’ont fortement marquées.
J’espère que le récit de cette mésaventure pourra vous servir et je pense pouvoir vous donner des pistes afin d’éviter le pire :
Toujours contourner les obstacles par le lit du fleuve (ne jamais se laisser enfermer entre un obstacle et la rive)
Toujours porter vos gilets
Avoir un couteau à portée de main (pour couper un objet qui vous entrave)
Ne jamais changer d’avis au dernier moment (se faire « plaquer » contre un obstacle =  assurance de se faire aspirer sous l’obstacle)
Attacher court votre matériel (attention aux cordages qui peuvent également vous entravez)
Ne prendre que le strict minimum (j’ai perdu mon portefeuille avec tous mes papiers et ma CB)
NE JAMAIS CROIRE QUE CA N’ARRIVE QU’AUX AUTRES
Depuis, nous avons retrouvé quelques effets mais l’essentiel est encore sous les eaux : nos deux arcs ont disparu, peut-être pas définitivement mais il faudra être persévérant et invoquer encore une fois St Hubert qui nous a déjà pris sous son aile de la plus belle des façons : nous avons  encore de belles années devant nous pour arpenter les bois, les campagnes et les fleuves…un arc à la main !!!
 

Grosse frayeur !!!!

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Régulation des ragondins sur la Loire

La Loire est belle en cette saison, et surtout elle est suffisamment sortie de son lit pour espérer surprendre les ragondins en dehors de leurs retraites habituelles.
Mon ami du sud de la France (Montpellier) est de passage pour quelques jours : c’est l’occasion de lui faire découvrir notre mode de chasse. Un petit coup de fil à notre ami G. CHAB. pour ne pas le nommer car je sais qu’il veut faire une descente en canoë. Nous évoluerons à pied car l’embarcation n’est pas prévue pour trois…heureusement. Les premiers individus repérés sont très méfiants et se défilent hors de portée au moindre bruit. Notre pérégrination nous fait évoluer entre le cours de la Loire et celui de la petite Loire. Le milieu est assez fermé et nous faisons de belles rencontres de faisans et de chevreuils.
Zaza, mon ami et mon BlackNous débouchons enfin sur une plaine où quelques capréolus nous saluent de leurs beaux postérieurs blancs puis tout va très vite : j’aperçois un animal au gagnage qui se défile en direction de la petite Loire. Le temps de parcourir les quelques mètres qui nous séparent du ragondin suffiront à « Zaza » (c’est comme cela que les habitués la nomment) pour se mettre à bonne portée. Pourtant, je suis déjà armé lorsque l’albinos tente de se mettre à l’abri sous les branches de l’autre côté de la rive. Le bruit sourd de l’impact surprendra mon camarade qui crut que j’avais touché une branche. « Zaza remontera sur la rive opposée pour se débarrasser du projectile puis retombera à l’eau dans un dernier souffle. Le grand blanc n’est plus….l’avenir nous dira également si ce trophée d’exception sera le dernier de mon fidèle Black Widow.
 

Zaza, mon ami et mon Black

Grand blanc et …

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog