Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Articles avec #cerf catégorie

Publié le par CABS
Publié dans : #Cerf

La fin du séjour dans le Cantal est proche, le dernier affût du soir se prépare. Chacun de mes compagnons essaye de trouver une stratégie d'approche et d'affût. Je décide de prendre une piste qui serpente dans la montagne pour arriver sur un pré non loin d'un gué. Je sais que je pourrais y trouver plusieurs tree-stands positionnés de façon différente.

La montée est raide, j'essuie quelques averses mais je trouve des indices, notamment de chamois, qui me donnent de l'énergie. Après deux heures d'approche et d'affût, le tree-stand est là à bon vent. Je peux tirer à moins de vingt mètres les animaux qui descendent de la montagne vers le pré. J'affûte.

La nuit commence à venir, je suis dans le dernier quart d'heure lorsqu'il arrive de la montagne et s'arrête derrière deux gros arbres à quarante mètres, j'arme. Je vois son corps mais pas ses cors. Pas le temps de me lever, il repart et descend droit vers moi.

Rien à faire, il marche trop vite dans ma direction, si je fais le fameux "Heinc", l'angle de tir sera impossible, je dois le laisser passer à mes côtés espérer l'arrêter et tirer.

Je n'ai que le temps de voir son empaumure et ses cors frôler la plateforme du tree-stand, il s'arrête derrière moi à moins de trois mètres. Je me lève en me retournant, le pin se fixe, le doigt effleure le décocheur. Il reprend sa course vers la rivière et disparait dans la végétation.

Pas de trace à l'anschuss, pas de flèche, je dois me résigner à patienter le lendemain.

La rechercher au sang est compliquée voire infructueuse, mais le pied du cerf est marqué et mes compagnons le suivent dans la direction de fuite supposée, la rivière.

Toujours plus près...du Graal

Le cerf a fait bat-l'eau, il est là au milieu de la rivière, il ne reste plus qu'à se jeter à l'eau et lui rendre les honneurs !

Toujours plus près...du Graal
Toujours plus près...du Graal

Mathews Triax avec lames articulées Swhacker #202

Merci à ceux qui savent !

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Cerf

Début octobre.

Depuis un bon mois j'ai pu observer le cheminement d'un cerf quittant ses remises pour rejoindre les places de brame. En cherchant un peu j'ai installé un tree-stand au bord de l'allée qu'il empreinte pour espérer, si l'occasion voulait bien se présenter, un tir facile, à moins de dix mètres.

Un soir de vent du sud favorable, je pars me percher alors que le soleil est encore haut (un peu moins de 19 heures). En grimpant j'entends devant moi à une quarantaine de mètres du bois cassé... Une fois là-haut et bien assis, un coup d’œil à gauche, le cerf ! Il est bien là, au pas, qui remonte vers mon affût.

Je sais exactement ce qu'il faut faire. Armer quand il sera dissimulé par le branchage que j'ai installé à cet effet, contrôler le niveau à bulle, placer le pin pendant qu'il passera dans la large fenêtre de tir (3-4 mètres) et décocher ; c'est simple.

La flèche vole, elle me semble parfaite... Surpris, le cerf part sur l'allée puis s'engage dans un sous- bois clairsemé sur une cinquantaine de mètres, bifurque sur sa gauche et disparaît dans les brandes. A l'anschuss la flèche est recouverte de sang. C'est bon signe mais en remontant la piste sur l'allée je ne trouve pas d'indices vraiment concluants. Par prudence je préfère donc ne pas engager la recherche le soir même.

S'ensuit une douce nuit blanche et le lendemain à 8 heure 30, avec mon fils Clarence et l'ami Jean-Claude, nous voilà parti pour une nouvelle aventure. Devant nous, la chienne remonte la piste sans aucune hésitation, Jean-Claude à ses côtés. A l'arrière, le nez au sol, je suis les gouttes de sang. Très vite Clarence rompt le silence de notre progression consciencieuse : « Papa, il est là-bas ». Et en effet, à 20 mètres sur notre gauche, le cerf est là, magnifique, hier encore, inespéré.

La flèche de cœur était idéale et c'est bien un rêve qui nous réunit tous les trois, hors du temps. Je n'en reviens pas. Je n'en reviens toujours pas. J'espère bien ne jamais en revenir...

Arc : PSE supra, décoche manuelle.

Lame : Tri lames G5 Montec

Edouard B.

Un cerf au brame

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Cerf

Jeudi 5 décembre  :
Une journée bien froide, des potes, une super ambiance, un peu de whisky, du saucisson fait maison et c’est parti pour une journée de chasse au DBL.

Lever 5h, départ 5h45, arrivé 7h15 sur place ça pique les yeux.

Après les consignes habituelles départ première traque rien vu. 2eme traque toujours rien 🤔. 3ème traque ahhh enfin 2 lièvres viendront se frotter les pattes sous mon tree stand suivi quelques minutes après de 8 sangliers mais 30 mètres un peu loin. Bon c’est parti pour une 4ème traque avant la nuit.

Toujours rien 😤 mais Thierry mon voisin d’une quarantaine de mètres se relève et arme à plusieurs reprises. Oups qu’est-ce que c’est ? Un cervidé se dérobe derrière nous.

Il contourne Thierry et file dans ma direction. J’arme pour l’attendre à gauche entre nous deux. Mais non il va passer à la droite, je désarme pour passer de l’autre côté de l’arbre. Il rechange d’avis et vient droit sur moi. Je désarme à nouveau pensant qu’il allait prendre sur ma gauche. Je reste immobile derrière mon arbre et attend le dernier moment pour armer. A 7-8 mètres c’est à droite de mon arbre qu’il prend. Séquence armement, visée, le « Heinc » habituel, arrêt de l’animal, décoche splokkk....

La fuite sera d’une cinquantaine de mètres avec les 2 poumons perforés.

Ce sera un joli faon mâle de presque 80 kg 😳.

Merci à mon pote Thierry, aux autres copains archers ainsi qu’à Bertrand et Christophe du DBL et tous ceux qui œuvrent pour ces belles journées de chasse et partage.

Vincent L.

Manifestation du jeudi

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog