Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Articles avec #chevreuil catégorie

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Soirée de septembre, je suis parti me percher attendant ce moment avec impatience.

D’une part en raison d’une charge de travail importante en ce moment et d’autre part pour avoir le plaisir de tester pour la seconde fois le tree stand auto grimpant que je trouve plutôt pratique.

Arrivé sur le terrain, après une lecture rapide des coulées je choisis mon arbre et quelques instants plus tard je suis posté, convaincu par le système de « grimpe ».

J’ai cependant quelques doutes sur le fait que je suis installé un peu haut et que mon tir sera nécessairement plus fichant, à prendre en compte…

A peine une heure plus tard, je perçois des bruits dans mon dos à une distance que j’ai du mal à estimer. Puis plus rien…

Je me décide à mettre quelques coups d’appeau et patiente…

Cette fois c’est sûr … Quelque chose approche…

Je me penche légèrement, collé au tronc, pour découvrir un petit broc qui vient droit sur moi.

Plus qu’une dizaine de mètres et je découvre qu’il n’a qu’un bois, je décide de changer de position, le perd de vue quelques secondes…

Je ne le vois plus…

Soudain il apparait juste sous mes pieds  pour aller 6 mètres devant moi se frotter sur un jeune tronc.

J’arme, vise sur le coté de la colonne pour atteindre le cœur par un tir du haut.

Je décoche, et vois partir mon chevreuil la flèche fichée dans le dos…

Je suis envahi par le doute.. Vu ma position il est très probable que je n’ai pris qu’un poumon, et si je n’avais pas atteint le cœur ? Quelle dimension de fût je me souviens voir apparaitre ? Combien par déduction il en a dans le corps…

Cette fois ci, l’attente est longue… Et la lumière décline rapidement…

Je plie mon TS et rassemble mes affaires avant de partir en recherche.

Quelques gouttes de sang, l’anschuss très proche permet tout de même de les trouver et de les suivre. La vision de cette flèche plantée dans le dos de l’animal me hante…

J’écarte mes recherches et le découvre, ma flèche l’ayant traversé. Je suis soulagé… Au final une belle flèche, mais qui m’a beaucoup fait douter…

Arc Décathlon Furtiv 500 à 58#

 

Philippe B.

Licorne

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Après avoir passé une soirée d’été, fin juillet, perché sans rien voir à part des promeneurs et leurs chiens, profitant de la douceur du crépuscule.

Balade agréable, mais pas de nature à favoriser les mouvements de nos chers brocards.

Je me suis résigné à revenir au petit matin où l’on rencontre moins de volontaires au réveil avant le lever du jour, au point de finir moi-même ma nuit sur le tree stand.

Posté à une dizaine de mètres dans le bois en lisière de champs, j’ai ouvert un œil à la détection d’un bruit à proximité.

Un jeune chevreuil se dirigeait droit dans ma direction, tranquillement au pas, regagnant le couvert des arbres. Il se trouvait à 5 mètres lorsqu’il fit un crochet sur la droite pour m’offrir son profil, plus intéressé par ses frottis que par son environnement. Je commençais alors à placer mon arc, très lentement… Il se dirigea ensuite dans ma direction jusqu’à passer à 2 mètres sur ma droite pour finir par dépasser ma position et se trouver dans mon dos, il a dû percevoir un mouvement à ce moment-là. Le fait est qu’il prit peur et fila sur la gauche…

Alors que je pensais que tout était perdu, il se figea à une quinzaine de mètres, sur l’œil. Profitant de sa fuite, je m’étais repositionné prêt à armer, il me fallut patienter quelques minutes afin qu’il soit rassuré et reprenne sa progression.

Repartant sur la gauche, il m’offrit son profil, au passage du masque d’un arbre, j’armais. Il s’arrêta à 12 mètres.

Me rappelant une discussion avec Philippe L. lors de notre dernier entraînement où je lui expliquais avoir "raté" de nombreuses occasions la saison précédente, considérant toujours que l’animal, n’était "pas assez" bien placé, coiffé, etc. D’avoir fait ma "précieuse" ne m’avait permis de ne tirer qu’une seule et unique flèche sur un ragondin pour la saison… Un peu frustrant… Mais uniquement de ma faute.

La sagesse de l’expérience, il me dit : "Lorsque St Hubert t’offre une occasion, il ne faut pas la laisser passer… "

Je libérais alors ma flèche, et perçu le "poc" caractéristique que chacun évoque. Il fila comme une balle, je le suivis autant que possible du regard dans sa course entre les arbres.

Un coup d’œil sur la montre, et je reviens à mon activité première… M’assoupir sur mon siège…  Une demie heure plus tard, je suis allé retrouver ma flèche, couverte de sang, je remontais la piste de quelques gouttes de sang avant de distinguer mon jeune brocard allongé, mort sous un buisson à une trentaine de mètres de l’anschuss.

 

Arc Décathlon Furtiv 500  à 58#,

Flèche Décathlon et pointe Mossy oak 125g

 

Philippe B.

Quand je serais grand je m’offrirais sans doute un arc

Mon 1er "Broc" à l’arc

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chevreuil

Depuis plusieurs années, je me rends dans une ACCA landaise à la recherche du petit prince. Avec mes camarades du Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France, nous sommes toujours accueillis et guidés par Baptiste, l’archer de la commune. Ses connaissances du territoire et sa gentillesse sont indispensables à la réussite de notre séjour. L’année passée, je lui avais promis de revenir avec un arc, le rendez-vous était pris !

JFO faite au mois de juin et l’achat de l’arc sous les bons conseils de l’Archerie du Centre, il ne me restait plus qu’à m’entraîner correctement jusqu’à la date fatidique.

Le premier soir de mon séjour, Baptiste me poste sur un de ses TS sur le territoire d’un joli brocard, photos à l’appui. Perché à 4 m dans une haie avec des prairies de part et d’autre, je patiente sans voir âme qui vive durant une heure.

Vers 21H, je joue un nouvel appel au Buttolo. Dans la minute, un chevreuil sort du maïs et traverse la prairie à toute vitesse. Arrivé à 40 m, il se calme et avance plus doucement à la recherche d’une émanation. Son nez au sol, il avance, encore et encore. Arrivé à 10m de moi, face à moi, je continue à me maîtriser autant que possible, persuadé qu’il puisse entendre les battements de mon cœur. Le stress est à son comble.

Je patiente encore, il continue à avancer jusqu’à arriver au pied de mon arbre. Une branche cache l’animal, elle m’empêche de tirer… La maîtrise de soi est vraiment mise à contribution. Il fait un pas de plus et me dévoile son épaule. J’arme mon arc, vise et décoche. « flock » ajouté au sang à l’entrée de la flèche, pas de doute la flèche a atteint son but, elle est bonne. Il part à fond dans la prairie jusqu’à le voir se coucher à 60m.

J’envoie un message à Baptiste, qui est tout fou comme moi, à l’idée de cette première sortie. La chance insolente du débutant est avec moi !

Je patiente encore un peu, oui la patience est mise à rude épreuve pour que l’action soit sûre.


Ensuite, en suivant le sang, on retrouve la flèche sur la coulée et le Brocard là où je l’ai vu se reposer une dernière fois. Assurément, la flèche entre dans le haut d’épaule et ressort entre les pattes avant. La pointe ayant tapé le sol, à bloquer l’empennage dans la cage thoracique sur une dizaine de mètres le temps de la fuite.

Après avoir rendu les honneurs, il est temps de rentrer à la chambre froide et de conter l’histoire aux amis et famille sortis dans la soirée, dont mon Père qui fera son premier Brocard à l’approche le lendemain. Mais ceci est une autre histoire.

Pour une première sortie et une première flèche, tous les éléments sont réunis pour m’inciter à continuer ce mode de chasse.

En vous remerciant de votre lecture et un grand merci au CJCIDF, à Baptiste et au président de l'ACCA pour leurs accueils.

Adishatz et bonnes flèches.

Clément D.
 

Chevreuil landais

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog