Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Articles avec #ours catégorie

Publié le par CABS
Publié dans : #Ours

Cette première semaine de juin a vu le déplacement de quelques archers de la Guilde des Chasseurs à l'Arc du 37 à la Pourvoirie du Club FontBrune au Québec, en étant également membre je les accompagnais donc. Plusieurs membres du CABS ont déjà eu l'occasion de faire également le voyage, je vous rassure, rien n'a changé. La gentillesse et l'humour d'Éric et de toute son équipe, le «Sortilège» bien au frais pour les retours de chasse a pas d'heure et les débriefings qui s'en suivent, et bien entendu les nuages de «maringouins» et autres mouches noires qui vous accompagnent dès la sortie de votre chalet ! La chasse à l'affût à proximité d'un poste « d'appâtage » est loin d'être facile et il faut avoir vécu cette expérience... 5 heures sur un tree stand pas toujours confortable sans oser cligner l’œil, tantôt le matin à partir de 4h30-5h par 3 ou 4°C, tantôt le soir par 28°C sous une moustiquaire intégrale (sauna garanti), tantôt sous une violente averse de 20mm en 1h ! Vous rajoutez également des trajets en pick-up sur des pistes poussiéreuses et chaotiques à souhait pendant parfois 1h30 (à aller comme au retour) et le décor est planté. Une fois sur votre poste, qui aura été bien préparé par votre guide, il faut savoir que ce n'est pas parce qu’un ours vient s'alimenter "de temps en temps", qu'il vient s'alimenter « régulièrement » et aux heures de chasse. Vous pourrez l'attendre un jour, deux jours, 3 jours, voire beaucoup plus et parfois la semaine passe sans qu'il ne revienne à votre poste (en général, Eric vous renvoi le lendemain de votre départ la photo de la Game Trail avec 3 ours autour de « votre baril* » en train de ripailler proprement ! * prononcer « bari » en québécois...)

Pour ma part c'est lors de la soirée du quatrième jour que « mon »ours est venu me trouver. Les trois premiers jours, seul quelques écureuils m'avaient gratifié de leurs présences sur la centaine de m² préparée au milieu de l'inextricable forêt canadienne. Le jour déclinait fortement et la « noirceur » commençait à arriver. Il me restait 15mn de visibilité lorsqu'au fond de mon poste, entre les « épinettes », l'ours marchait d'un pas non chaland vers mon poste. Il arrive. Le cœur s'emballe aussitôt. L'émotion et les sensations m'envahissent rapidement. Ça change carrément d'un sanglier ou d'un chevreuil solognot ! Il néglige le bidon et continu son chemin pour venir jusqu'à 12m de moi en plein découvert. Je suis assis sur le tree stand, impossible pour moi de faire le moindre mouvement. Il s'assoit une minute (interminable) puis revient sur ses pas. Je juge l'animal dans les 65-70kg (il fera 145 "livres"…) C'est le moment ! Je réussis à me lever sans (trop) faire grincer le tree stand, puis profitant d'un ¾ arrière à 20m, je vise et décoche dans la foulée. L'encoche lumineuse s'enfonce dans l'épaisse fourrure. Il me repasse au galop sous le poste et 25m plus loin et en moins de 5 secondes, il rend son dernier soupir.

Une atteinte au cou (un peu trop devant donc) mais la Stricker Magnum tranche la carotide et la jugulaire...

Dans la semaine nous prélèverons un total de 6 ours à l'arc... sur 6 tirés !

 

Philippe L.

Ursus Americanus...
Ursus Americanus...
Ursus Americanus...

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Ours

Une magnifique semaine au Quebec entre copains à la quête de l'ours noir. Trois beaux ours prélevés pour le CABS dans ces superbes et immenses territoires canadiens. 

Un vrai bonheur de chasse partagé pour une chasse hors norme.

Un grand merci à dame nature, à la pourvoirie Fontbrune et surtout à mes Chums pour leurs confiance. 

Amicalement,

Bertrand 

La quête de l'ours noir
La quête de l'ours noir
La quête de l'ours noir
La quête de l'ours noir

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Ours

Canada, 280lbs de bonheur

 

17 juin

Le grand jour

Hier en allant au poste je récupère la carte SD de la caméra qui était au poste « la porte d’arche », quelle ne fut pas notre stupeur de découvrir 2 ours en même temps à l’appât, dont un très beau, c’est décidé je retourne à la porte d’arche ce soir, savon anti odeur, vêtement propre je suis prêt.

Départ 16h30, après 30 min de quad me voici à mon poste.

Le vent est bon, il est sud ouest, pendant ces minutes interminable je reste concentrés par les moindre mouvements.

20h toujours rien à part des oiseaux (un genre de merle croisé avec une pie) qui viennent manger avec les écureuils, 20h30 tout le monde s’envolent…

Ahhhh ? Un ours ? Non ! 2 ours !

Voilà ils sont la, ils arrivent dans mon dos, vite les caméras sont branchées la scène peut commencer.

Le premier des ours, le plus petit s’avance directement à l’appât, le second sent qu’il y a un problème il commence a arriver au niveau de la caméra, après 2 flash dans la tête car encore des caméras à flash, l’ours fait 3m dans ma direction est commence à lever son museau pour essayer de me sentir.

Je commence a avoir de l’émotion est mon cœur bat très vite !

L’ours décide de faire demi tour sur lui même pour retourner à l’appât j’en profite pour armer mon arc, je cale mon pin, ma flèche fait les 26m en une fraction de seconde est vient transpercer sa patte avant gauche, elle ne traverse pas mais rentre niveau haut du cœur, après une course folle dans le bois au bout de 20sec j’entend du bois qui se casse, ah soit il est tombé soit il passe pas entre 2 pin noir…

Mais pourquoi ai je visé la ? Je me pose un tas de question, je sais qu’il faut viser le poumon sur tout les animaux, mais a la pourvoirie je me suis entrainé sur une cible 3D, un gros wapiti avec une grosse zone vitale et un « spot » qui équivaut au cœur en vrai, que je chercher a avoir du temps ou je faisait de la compétition…

Le doute s’installe, je visionne ma vidéo des dizaines de fois, je sais que ma flèche est bien placé mais j’ai peur du résultat, trop dans la patte, trop devant ?

30min après le tir je descend de mon poste et voit ma flèche cassé a 20cm de l’empennage, mon tir est donc rentré de 60cm… et je commence a trouver pas mal de sang, je suis confiant, mais comme on dit il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…

Je décide d’aller chercher l’ours le lendemain matin car je ne veut pas risquer ça la nuit si la flèche est douteuse.

Arrivé à la pourvoirie Serge me rassure et trouve ma flèche bonne, je fais des ralentis sur mes vidéos et j’essai d’analyser chaque détails.

Je n’arrive pas à dormir de la nuit…

Le lendemain réveil matinal, nous partons pour la recherche, nous sommes 3 et un fusil à pompe, ont ne sait jamais…

On arrivent à l’anschluss et découvrons les premières gouttent de sang, puis les premiers jets de sang, ça coule vite et fort, les « vannes sont ouvertes », nous suivons la piste très facilement, au bout d’un petit 100m en bas d’un lac et de la mousse épaisse comme une masse noir attire mon attention dans les pins, il est la ! Mon ours à rendu son dernier souffle 106m après le tir, une bonne et belle flèche comme dirait celui qui ma tout appris, les gros vaisseaux du cœur sont touché c’est une mort rapide.

Ce n’est pas le tout maintenant il faut le ramener au quad, nous commencer par lui passer des cordes autour du cou pour le tirer mais il est trop lourd…

C’est décidez nous allons venir jusqu’ici en quad et pour y arriver nous faisons appel à la « Johnson » une tronçonneuse qui va venir à bout de tout ces petits pins noir très serré, nous arrivons a sortir l’ours, ça me change de ma Sologne toute plate avec des belles allés et des layons tout les 30m…

Arrivé à la pourvoirie après la séance photo c’est le moment que nous Français nous adorons… la pesée

L’ours se dirige vers la balance romaine : 100, 200, 250 pour finir à 280 lbs ! Je n’en reviens pas, c’est un ours vraiment gros, 130kg de muscles avec de très belles griffes, ce n’est pas demain la veille que je ferrais aussi gros…

Un souvenir qui restera gravé et une émotion inexplicable

Une belle et bonne flèche…

Merci à la Pourvoirie du Lac Suzie dans leur professionnalisme sur la chasse à l’arc

Arc Hoyt Spyder Carbon 70#

Flèche Maxima

Lame : Slick trick magnum

Edouard Lavallart

Canada une bonne dose d'adrénaline !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog