Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Sanglier

Samedi nous faisons notre fermeture en chasse mixte à Lury. Dans la première traque, je gagne rapidement mais sans bruit, ma cachette au bord du ruisseau. La parcelle est très sale, en régénération d’épines noires si denses que seuls les chiens peuvent y pénétrer. En empruntant le petit sentier qui me conduit à mon poste, je remarque les traces fraiches des sangliers .... De nombreuses coulées gagnent le bord du ruisseau où les animaux ont l’habitude de traverser. Mon poste est au sol car la battue n’est pas grande et il n’est pas la peine de perdre du temps dans le montage puis démontage de ma chaise d’affût.

Très rapidement à l’autre bout de la traque, les chiens donnent de la voix et sangliers et chevreuils sont lancés, les armes commencent à parler. Je suis caché derrière un gros frêne tout tordu et comme à chaque fois .... je me fais mon film : Il va sortir là et passer là, ou bien non peut-être là, et je tirerai là .... Et cela ne se passe en général jamais ainsi. Mais le chasseur à l’arc se nourrit de rêves ... Les chiens se rapprochent et c’est une nouvelle menée. Soudain devant moi, des branches cassent m’indiquant qu’un animal se fraye un chemin, j’arme mon arc. Un beau sanglier de 60 kg s’extirpe des buissons mais je n’avais pas prévu qu’il m’arriverait droit dessus, il ne me voit pas du tout et passe à ras de mon affût, je décoche à bout portant.

La flèche le traverse de part en part et reste au sol à 2m de moi, engluée de sang d’un bout à l’autre. L’animal n’a même pas accusé l’impact, continue sur la coulée et se jette à l’eau. J’ai peur qu’il ne coule et soit entrainé par le courant car je sais que la flèche est mortelle. Pourtant il arrive à traverser les 5 mètres de rivière puis la petite pâture et gagne une haie à 120 m. Je sonne la mort et arrête les chiens qui arrivent 5 minutes après. Le temps de finir la battue et de se retrouver tous pour faire le point, l’hémorragie va faire son travail. Mon courageux sanglier a eu la force de parcourir 150 m. Il est retrouvé mort par les rabatteurs. La flèche est entrée et sortie derrière les humérus, sectionnant l’aorte à la base du cœur.

Arc BOWTECH 50 livres, flèche POWERFLIGHT équipée d’une MAGNUS

STINGER bilame 125 gr.

Amicalement J-L D

Le bonheur ne tient parfois qu’à une flèche ....

Commenter cet article

D
Bravo Jean Louis, une belle saison pour toi aussi, le poulie commence à faire des dégâts :)
Répondre
C
Félicitation Jean Louis pour cette belle fin de saison.Finalement un compound ça fonctionne pas mal.
Répondre
P
bravo j.l mais la saison n'ai pas finie BRUNO P.
Répondre
C
Félicitations Jean-Louis, tu finis la saison en beauté !
Répondre
B
Bravo Jean Louis, et comme le dit le célèbre slogan de la FFCA toujours plus prêt ;-)
Répondre
M
Génial! Ton récit nous plonge dedans! Merci pour le partage cela a dû être un moment d'émotion intense!
Répondre
V
Félicitations Jean-Louis pour ce beau sanglier et cette fin de saison.
Répondre

Articles récents

Hébergé par Overblog