Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Renard

C’est lors d’un affût au chevreuil un soir de canicule que j’ai eu la chance de prélever ce jeune renard.

Il est 22h quand j’entends un animal venir vers moi à vive allure. J’aperçois alors ce renard qui me passe à une quarantaine de mètres. Trop loin pour envisager quelque chose, je décide alors d’imiter la souris comme certains me l’ont suggéré. Me voila parti à pincer les lèvres tout en aspirant une minuscule quantité d’air pour émettre un petit son aigu. L’animal s’arrête puis vient vers moi tranquillement pour se stopper sous une grosse branche à 20m (à ce moment-là, je suis déjà ravi que mon appel fonctionne). J’exécute à nouveau un petit son pour le voir avancer et s’immobiliser à 15m de face. La flèche part pour passer entre le coup et l’épaule, il pousse un cri, fait volte-face puis s’effondre à 10m.  C’est dans une immense joie que je réalise avoir prélevé mon premier renard à l’arc.

Arc hoyt carbon element, lame touth of the arrow

Matthieu D.

Cela marche vraiment !

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Sanglier

Mercredi 12 juin. Le temps n’est pas le même que cette horrible canicule qui nous assomme depuis ce matin. Il pleut par interruption depuis quelques jours et je me dis que c’est l’idéal pour faire une sortie en forêt, les sangliers adorant fouiller dans les allées quand le sol est mouillé.

Je pars donc avec la pluie vers 19 h, très confiant. Celle-ci s’interrompt à mon arrivée. A peine le temps de me garer et de me préparer, que j’aperçois un animal d’une cinquantaine de kilos fort occupé à vermiller à 200 m. Je suis à bon vent et tente l’approche.

Malheureusement celui-ci s’écarte dans le sous-bois et je préfère faire demi-tour plutôt que de me faire éventer et donner l’alerte. Je décide de gagner ma chaise d’affût. En coupant une contre-allée, je tombe sur un petit 30 kg à 20 m, plein profil mais je ne peux pas le tirer à cause des fougères qui me font écran. En tentant de me décaler, celui-ci me repère et décampe… la soirée s’annonce prometteuse, les animaux sont de sortie.

Mon échelle est en bordure d’une allée herbeuse avec de nombreuses coulées fréquentées.

21h30, j’entends une branche craquer et soudain c’est toute une compagnie qui est autour de moi : un très gros mâle d’une centaine de kg avec 12 jeunes femelles et un tout petit marcassin. Les défenses du pépère sont tellement recourbées et saillantes que des brindilles de chêne avec leurs feuilles s’y trouvent coincées….. mais que faire, après le tir, d’un tel animal quand on est seul en forêt et qu’il faut tracter, charger et dépecer ? Je reste raisonnable et jette mon dévolu sur une petite femelle que je tire à 15 m en trois-quarts arrière. A l’impact, c’est la débandade, mais je suis des yeux mon animal qui quitte bientôt sa coulée pour aller s’éteindre en vacillant dans un roncier. Petit quart d’heure de patience obligatoire, descente, rassemblement des affaires et recherche au sang. Mon animal a fait 30 m. Flèche rein-poumon restée à l’anschuss. Et maintenant deux heures de boulot ….


Arc Bowtech Carbon Knight, Powerflight équipée d’une bilame German Jager 125 grains.

Bonne saison à tous et à bientôt de vous lire …
Jean-Louis D.
 

Ouverture du bal …..

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog