Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Manifestation
Fêtes de fin d'année

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chasse, #Chevreuil

Lundi 29 décembre, il fait une température à rester bien sagement sous la couette : - 8 °C ! , je décide pourtant d'aller tenter ma chance sur le territoire de St Maurice, en me disant que je serais probablement le seul fou à aller affûter dans un arbre avec ce temps-là....
Arrivé sur place, je suis effectivement seul, je décide de m'installer dans un très grand sapin près d'une coulée très fréquentée (comme il y en a beaucoup à St Maurice...).
Le sol est gelé et les feuilles craquent sous mes pas comme si je marchais sur un immense paquet de chips, question discrétion je repasserais...mais pas d'autre moyen d'aller à mon poste, je fais de très grands pas pour limiter au maximum le bruit.
Arrivé à mon échelle d'affût, je gravis les marches une à une (5 mètres), mes chaussures humides se collent à chaque marche sous l'effet du gel !
Une demi-heure est passée et les premiers frissons se font sentir, je sens que ça va être dur de rester immobile...quand soudain, à 60mètres de moi j'entends puis aperçois trois chevreuils se courir après comme des fous....deux chevrettes et un brocard ! Leur manège va durer près de trois quart d'heure sans qu'ils ne s'approchent à moins de 30 mètres de moi, puis une chevrette quitte le groupe et passe à une trentaine de mètres de mon arbre pour disparaître dans les bois, je perds les deux autres de vue et le silence reviens dans la forêt aussi vite qu'il était apparu !
Je me dis que c'est cuit pour ce matin et réfléchit à éventuellement descendre de mon affût …..
Je balaye l'horizon une dernière fois pour me donner bonne conscience quand j'aperçois mes deux chevreuils qui suivent la coulée et se dirigent lentement vers moi... Yesss !
Ils sont à moins de 20 mètres mais dans un angle où je ne peux pas les tirer, ils avancent.....
J’arme mon arc, je ne sens plus le froid......ils s'arrêtent au pied de mon arbre ! Tellement près que même en me penchant au maximum l'angle est trop fermé et ne peux assurer un tir précis.........les minutes passent et je ne peux plus rester armé....je désarme mon arc tout doucement........que faire....
Ils sont là, à 6/7 mètres sous moi à manger des glands....
J'arme à nouveau lentement sans me faire repérer et un instant plus tard le brocard se décale légèrement pour m'apparaître en léger trois quart arrière, c'est le moment tant attendu, je décoche et à l'impact les 2 chevreuils démarrent en trombe, le brocard fait 15 mètres en zigzaguant et s'effondre subitement ….. La vie l'a quitté en une poignée de secondes......
Un grand merci à Franck pour son aide, merci également à Bernard et Édith pour leur accueil. 
Atteinte cœur / poumons
Matériel : Arc Prime Alloy / flèche ICS Hunter Pro / lame Rage chisel
Gaëtan Bonnamy

 

Brocard de Saint Maurice

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Chasse, #Chevreuil

Actionnaire de l’ACCA de Marçay dans la Vienne, je participe 2 fois par mois aux battues aux grands gibiers qui y sont organisées. Ce samedi 20 décembre 2014, nous nous retrouvons comme d’habitude à une vingtaine d’actionnaires dont 3 archers. Plan de chasse du jour, daguet, biche, faon, chevreuils, sangliers et renards.
Ce brocard est ma 4ème prise de la saison, je poste peu sur mes émotions de chasse, mais, au-delà du récit de cette belle sortie, j’en profite pour souligner l’intégration réussie de la chasse à l’arc au sein d’une ACCA et ce depuis de nombreuses années. Chaque saison une journée spéciale archers est organisée avec une association de chasseurs à l’arc de la région. Nombres de belles prises ont été réalisées par des archers invités ou actionnaires dans une tolérance et une ambiance qui mérite d’être citée. Depuis le début de cette saison, sur les 10 chevreuils au tableau, 5 ont été pris à l’arc.
Mais revenons à la chasse du jour… Après les consignes pour une traque unique devant durer environ 4 h, les tireurs fusils et carabines partent se placer à des endroits stratégiques sur une vaste superficie de bois et de taillis, entrecoupés de zones moins praticables et de cultures. Les archers se placent dans l’enceinte. Je sais ou installer mon échelle, un groupe de sapins tourmentés, disposés entre des ronciers et un bois plus clair au sol recouverts de ronces et de fougères, une belle place qui m’a déjà offert un sanglier de 90 kg et un jeune brocard, la chasse commence, plein d’espoirs... Il fait moins de 5°, le ciel est couverts, un petit vent froid et humide crée une situation d’inconfort léger, imposant un effort supplémentaire pour rester vigilant.
La jolie meute de 10 fauves de Bretagne ne tarde pas à lancer une biche, je la vois traverser un espace découvert, rentrer à allure modérée dans l’enceinte, la traverser en évitant mes camarades archers, puis sortir à la ligne, coups de carabine, sonnerie, c’est fini pour la biche… A peine le temps de rassembler les vaillants petits chiens, qu’un sanglier de 45 kg est débusqué, poussé jusqu’à la ligne, il sera parfaitement tiré d’une seule balle. Suivent plusieurs lancés de chevreuils, certains se défilent dans l’enceinte, un brocard sort à la ligne et se fait prendre par un carabinier. La voix des fauves de Bretagne tourne autour de nous, la menée dure depuis un moment, je devine l’animal refusant la sortie et promenant les chiens à travers les bois. Attentif et déterminé je le guette, je le ressens, je le vois… Assez loin devant la meute, c’est un joli brocard en velours, il évolue d’un pas rapide et calculé, je sais ou il va passer, là devant moi, entre ces 2 sapins, je l’attendais le cœur battant, l’arc était déjà armé, la flèches est déjà partie, un dernier saut et il s’effondre. Avant de me satisfaire de cette réussite, je sonne le tir et descends m’assurer de la mort de l’animal avant l’arrivée des chiens et ramasse ma flèche pour leur sécurité, j’offre une brisée au brocard et analyse mon tir, il y a toujours à apprendre…
Dernières menée, un renard s’échappe en changeant avec un chevrillard, ce dernier ne sera pas tiré, une harde de 6 biches et faons passe au travers du dispositif, fin de traque…
Tableau de chasse de la journée : 1 biche de 90kg, 2 brocards (20 et 22 kg), 1 sanglier de 45 kg et 1 marcassin pris par les chiens.
Concernant ce brocard. Tir profil arrière « marchant » à 10 mètres, affût perché, atteinte colonne / poumon, zéro mètre de fuite
Arc Recurve « sheytan » de 55 lbs, Flèche Gold Tip « Timber Stick », 
Daniel Lacroix
 

Brocard du Poitou

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog