Le blog du C.A.B.S

Le blog du C.A.B.S

Chasse à l'Arc Beauce Sologne

Publié le par CABS
Publié dans : #Cerf, #Sanglier

Pour cette première sortie automnale avec mon précieux auxiliaire, je me rends dans une chasse de Sologne, où les chasseurs à l'arc ont la chance de pouvoir être placé au cœur de la battue.

Je porte mon dévolu sur un tree stand placé au milieu d'une coupe assez dense de 5-6 ans d'âge, les animaux viennent souvent s'y réfugier pour écouter la chasse avant de prendre leurs partis. Je ne tarde pas à y voir rentrer une petite harde de cervidés, un trio matriarcal est accompagné d'une deuxième tête.

La coupe est assez dense et le faon de l'année qui ne parvient pas à suivre la biche, s'isole de sa mère nourricière. Il s'arrête pendant un bon moment à une vingtaine de mètres, mais les ronces m'empêchent toute action. Je suis patient. Il écoute au loin la meute partie après une bête rousse, et le coup de carabine qui le salue à la ligne. Il se rassure et tente quelques pas dans ma direction. Il se rapproche, s'arrête à 12m et me présente son flanc gauche, dégagé de tout obstacle. Déjà l'arc est armé, le pin sur "la tête du pou, qui est sur le poil, derrière l'épaule". 

 

C'est à peine si je vois l'encoche lumineuse traversée l'animal, mais le bruit de l'impact me rassure. Pendant que j'annonce avec ma trompe les sonneries réglementaires, l'animal rend son dernier souffle à 20 m de là.

 

Un peu plus tard en après-midi, les chiens lèvent un beau ragot, et après un gros quart d'heure de chasse, celui-ci arrive dans cette même coupe. Je vois nettement les baliveaux de bouleau ou autre bourdaine s'agiter à son passage…il vient sur moi. Il me passe au pas dans une coulée que j'avais identifié. Ma flèche est un peu derrière, sans doute foie. Il fait 30m puis s'arrête un bon moment, je pense qu'il va s'écrouler sur place…non, il revient dans la coupe (sans que je puisse le retirer) et se couche à 50m de moi. 3 minutes plus tard les chiens "font le ferme" et un piqueux achève l'action de chasse.

 

Arc Mathews Switchback, Lames G5 Stricker Magnum

Philippe LAVALLART

Ouverture au bois...
Ouverture au bois...

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Lièvre

C’est le temps qu’il m’aura fallu pour prendre mon premier lièvre à l’arc. Réalisé à Maves en chasse collective du Cabs lundi 19 octobre.

 

Si la densité n’était pas aussi marquée que l’an passé, la traque de fin de matinée qui révéla une quinzaine de lièvres remis de l’optimisme dans le cœur de la vingtaine d’archers présent dans la fraicheur de saison. Du coup, la convivialité et l’accueil chaleureux de nos hôtes aidant, le repas consomma un peu le début d’après midi et c’est dans un joyeux enthousiasme que les activités cynégétiques reprirent.

 

Plusieurs grandes traques permirent de faires courir quelques lièvres sans grand succès coté prélèvement, les tirs restaient rares et pas toujours dans des conditions faciles. Puis vint une traque un peu plus originale dans ces grandes plaines, car se déroulant dans une parcelle boisée.

 

Un lièvre indécis évolue devant nous en sous-bois de gauche à droite sans sembler se décider à sortir, je le situe se défilant dans la végétation basse et ronçailleuse, il n’est qu’à quelques mètres, le temps d’armer de décocher, c’est fini pour le joli capucin dont l’attitude hésitante aura eu raison. Ce fût la seule prise de la journée, mais pas n’importe laquelle dans mon histoire de chasseur à l’arc, c’est aussi la première prise du « Jagd », ce petit semi-recurve sorti de mon atelier cette année…

 

Daniel Lacroix


Matériel : Semi-recurve « Jagd » de 48lbs. Flèche bambou et une antique lame « slick »

10 Ans
10 Ans

Voir les commentaires

Publié le par CABS
Publié dans : #Sanglier

Samedi a eu lieu la première chasse collective du CABS sur le territoire de Saint Maurice.

Vers 9 heures, une vingtaine d’archers font le rond autour de Franck pour les consignes. Suite à ça nous partons prendre nos quartiers dans la zone qui nous est attribuée. Je me retrouve dans la partie en limite de la liée. Peu de temps après le début de chasse le brocard est sonné mort puis plus rien jusqu'à 11h30.

Dans le sous-bois je vois une chevrette descendre vers moi au galop, mais rien y fait, toujours pas un hop hop hop, elle filera son chemin. Je me rends compte que c’est une quinzaine de sangliers qui l’on effrayé et qui viennent droit vers mon échelle.

Une laie s’arrête à 9 mètres et ma flèche part. Elle vient se loger dans l’animal qui repart en trombe dans les fougères en poussant un cri. 15 minutes passées je descends pour relever les premiers indices. Je commence à ne retrouver que quelques gouttes de sang mais très rapidement ce sont des tâches plus conséquentes avec un élargissement de la voie de fuite, signe qu’elle se traîne péniblement. Je la retrouve à 50 mètres de l'anschuss.

Poids 65 kilos, attente poumon, artère et foie.

Merci aux traqueurs et à Franck pour son organisation.

Matériel, toujours le même.

Christophe Fromentin

Chasse de St Maurice

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog